Ingénieur.e en chimie moléculaire et supramoléculaire appliquées au recyclage des métaux stratégiques F/H F/H

Lyon CDD (20 mois)

À propos de Notre offre ProPulse by PULSALYS

🚀🚀 PULSALYS recrute pour l'une de ses startups 🚀🚀

L’institut de Chimie et Biochimie Moléculaire et Supramoléculaire (ICBMS) de l’Université Lyon 1 (UCBL) propose un CDD ingénieur de 20 mois dans le domaine de la séparation et du recyclage de métaux critiques intervenant dans les batteries.

Cette mission s’inscrit dans le cadre du projet collaboratif BlackCO2Met financé par la Région Auvergne-Rhône Alpes et mené en collaboration avec les sociétés MeCaWaRe SAS, MTB Recycling ainsi que le département d’Ingénierie Chimique du MIT (Massachusetts Institute of Technology, USA, Prof. T. A. Hatton).

Le poste

Le.la candidat.e retenu.e rejoindra une équipe pluridisciplinaire travaillant dans le domaine du développement durable à l’interface chimie et ingénierie. En intégrant cette équipe composée de membres du secteur académique et du secteur privé, l’ingénieur.e abordera les aspects moléculaires de la séparation des métaux en solution à l’aide des solutions de captage du CO2. Les résultats obtenus seront testés en temps réel dans les installations industrielles (pilote et démonstrateur) pour le recyclage des métaux à partir de batteries lithium-ion en fin de vie. En complément des équipements de pointe de synthèse et analyse disponibles chez les partenaires, le.la candidat.e aura accès aux différentes plateformes de l’institut (https://www.icbms.fr/). 

La mission consistera à optimiser (thermodynamiquement et cinétiquement) la coordination et la précipitation des cations des métaux intervenants dans la composition des électrodes de batterie lithium-ion, à l’aide de produits issus du captage du CO2 par les amines (carbamates et, carbonates). Il s’agira aussi de caractériser et étudier les propriétés physiques des complexes et sels obtenus. L’objectif global du projet est d’étendre la gamme des métaux pouvant être recyclés par cette technologie eco2-efficiente de cinq à huit. Cette extension s’appuie sur un socle de résultats solides obtenus ces derniers mois par les partenaires et ayant permis de valider la faisabilité pratique. Le.la candidat.e sera amené.e à mettre en place des procédures faisant intervenir des mises en œuvre innovantes telles que la mécanochimie et l’électrochimie.

En rejoignant une équipe-projet dynamique composée de deux enseignants-chercheurs, d’un doctorant, d’un ingénieur et d’un technicien, le.la candidat.e aura la chance d’être au cœur d’une collaboration scientifique active entre deux universités et de voir son travail valorisé immédiatement par les deux partenaires industriels, avec de réelles perspectives de recrutement à l’issue du projet. 

Profil recherché

Un diplôme d’ingénieur chimiste doublé éventuellement d’un master recherche en chimie moléculaire est nécessaire pour postuler. 

Cette mission requiert une formation principale en chimie moléculaire complétée par des notions solides en physico-chimie et supramoléculaire. Des expériences pratiques dans les domaines de l’hydrométallurgie, la chimie durable et une maitrise des techniques analytiques telles que la résonance magnétique nucléaire et la titration d’espèces en solution seront appréciées.

Le.la candidat.e devra :

• Avoir acquis un minimum d’expérience avec les techniques d’analyse physicochimiques permettant de mesurer les constantes cinétiques et thermodynamiques des phénomènes chimiques en solutions mono- voire multiphasiques

• Connaitre et maitriser les techniques de caractérisation des complexes solubles et sels inorganiques insolubles

• Être capable de concevoir et d’optimiser des expériences conduisant à la purification d’espèces par séparation de phase, à partir de mélanges en solution

• Avoir une expérience et une connaissance des outils de caractérisation classiques en chimie moléculaire (UV-VIS, RMN, FT-IR et titrages potentiométriques)

• Avoir des connaissance de base en chimie organique, chimie du solide, thermodynamique et cinétique, chimie des solutions et si possible, des notions en électrochimie et chimie supramoléculaire.

• Savoir traiter et mettre en forme des données expérimentales et avoir des notions dans le domaine des plans d’expérience.

• Avoir un sens pratique, être curieux, méthodique et persévérant.

• Avoir un bon esprit d’équipe et des qualités de communication

La mission se déroulera sur le campus de la DOUA de l’Université Claude Bernard, Villeurbanne FR, dans le laboratoire Chimie Supramoléculaire Appliquée de l’ICBMS. 

Merci de joindre les noms et coordonnées de deux référents. 

Lyon
CDD (20 mois)
Propulsé parTaleez