Les erreurs que les entreprises devront éviter en recrutement

Image du client interviewé
Image principale article

Sommaire

Vous vous en doutez, le recrutement et la fidélisation des collaborateurs sont les problèmes les plus fréquents détectés en entreprise.

Une étude Xerfi sortie en Mars 2022 indique que 73% des entreprises déclarent manquer de candidats pour répondre à leurs besoins en recrutement. De nombreux recruteurs sont sous tension à cause du nombre important de candidats à trouver et le peu de moyen qui leur sont donnés. Ceci amène un recruteur sur 3 à vouloir changer de profession.

L’année touche à sa fin. Et si c’était l’occasion de se poser les bonnes questions pour faire des recrutements efficaces et performants et réussir à conserver son équipe ? Quelles erreurs les entreprises devront éviter de commettre en 2023 ?

Zoom sur les 7 erreurs à bannir pour l’année prochaine.

1. Penser qu'il y a un dominant et un dominé

Cette année, il y a eu une grande tendance sur les réseaux sociaux, notamment sur Linkedin : le lynchage des entreprises et des recruteurs.

Ceci a donné aux candidats un sentiment de force et de légitimité dans chacune de leurs revendications.

Aujourd’hui, ce qu’il faut éviter, c’est de vouloir être en permanence dans une confrontation entreprise/candidat et de comprendre que chacun a besoin de l’autre pour son propre développement.


Nous ne sommes pas dans un rapport de force. Les entreprises et les candidats sont complémentaires.


Si nous commençons à penser de la bonne manière, nous comprendrons que la force d'une société réside dans ses employés et ce qui permet à un collaborateur d’évoluer professionnellement est la structure dans laquelle il ou elle travaille.

2. Négliger l’expérience candidat

Savez-vous que le ressenti d’un candidat tout au long du process de recrutement l’influencera sur sa prise de décision finale ?

Ça peut paraître logique pour certains, mais nous sommes encore témoins d’un manque de rigueur avec ,par exemple, des managers oubliant littéralement de tenir informés les candidats, et ce même lorsque ce profil les intéresse !


Résultat ? Un candidat de perdu.
Selon moi, tout est une question de priorité.
Faites de votre recherche de candidats une priorité et non une action que vous faites lorsque vous y pensez ou lorsque vous avez un peu de temps.

Dans un contexte concurrentiel, il est important de soigner ces étapes et d’avoir une expérience candidat irréprochable de la lecture de l’offre d’emploi jusqu’à la signature du contrat.
Communication, transparence et assiduité devront être vos mots d’ordre pour cette nouvelle année.
Dans le cas contraire, je peux vous garantir que la concurrence (plus réactive) sera ravie de vous prendre vos candidats.

3. Négliger l’expérience collaborateur

70% des collaborateurs se posent la question de rester ou de quitter leur entreprise dans les 6 premiers mois.

Ça démontre bien une chose : la réelle difficulté n’est pas de recruter, mais bel et bien de garder vos salariés.
Ce n’est pas parce que le candidat a signé votre contrat qu’il est acquis.
Réussir à attirer et à garder vos salariés sera la clé de votre succès.

Soyez attentifs à ce que sont vos salariés. Soyez conscients que la personne que vous avez recrutée aujourd’hui, ne sera pas la même dans 1 an, 2 ans, 3 ans...
Les envies et les aspirations changent, c’est pour ça qu’il est important de faire des points annuels sur ce que souhaitent vos salariés et d’être le plus transparent possible sur ce qu’il est possible de faire ou non au sein de votre société.

4. Ne pas faire attention à la marque employeur

La marque employeur, c’est l’identité de votre entreprise, son image et sa réputation.
Plus simplement, c'est ce qui fera qu'on trouvera votre entreprise « sympathique » ou non.

Les candidats se renseignent constamment sur une entreprise avant de postuler ou de prendre leur décision finale.
Il est difficile de les convaincre de rejoindre votre entreprise si vous n’avez que des avis négatifs ou que vous êtes connu pour ne pas garder vos salariés.

Si vous cherchez un moyen innovant de recruter, envisagez d'utiliser des stratégies en suivant ce schéma :

  • Attirer : Articles de blog, vidéos, témoignages, ...
  • Convertir : Inscription à la newsletter, postuler à une annonce, faire une candidature spontanée...
  • Recruter : Suivre les candidats tout au long du processus de recrutement, assurer une bonne communication et un bon suivi d’intégration...
  • Fidéliser le candidat : Transformer ses employés en ambassadeurs de l’entreprise.

5. Ne pas définir suffisamment les postes à pourvoir

Les candidats sont aujourd’hui tellement sollicités qu’un simple intitulé de poste ne suffit plus.

Plus pointilleux, ils exigent des fiches de poste ou des informations détaillées sur l’environnement de travail afin d’exprimer leur intérêt ou non pour votre entreprise.
Il est dommage de passer à côté d’un candidat car vous n’avez pas pris le temps de définir votre besoin correctement.

Lorsque vous décidez de recruter quelqu’un, ayez ces informations-là :

  • L'intitulé précis du poste
  • Le secteur d'activité
  • La liste des missions
  • Les éléments de rémunération
  • L'environnement de travail et l'équipe
  • Le type de profil recherché

Et PAF ! Ça fait une fiche de poste ! Magique ? 🙂

6. Attendre le candidat idéal

L’erreur des entreprises aujourd’hui ? Vouloir toujours faire la même chose et s'attendre à un résultat différent.
Demander des dizaines d’années d’expérience à des candidats, c’est révolu et n’apporte aucune garantie (Une personne avec 10 ans d’expérience ne garantit pas forcément la performance d’une personne qui en a 2).

Pourquoi rester bloqué à la première difficulté et attendre indéfiniment que quelqu’un pointe son nez ?

Ça nous amène à :

  • La perte d’un potentiel candidat qui aurait pu être formé.
  • Un manque de collaborateur expérimenté en interne suite aux différents départs (retraite, démission, arrêt...) non remplacés
  • L’obligation d’embaucher des confirmés pour pallier ce manque.
  • Une guerre de talent activée.

Cherchez dans vos équipes, élargissez votre champ de recherche, anticiper en prenant des juniors pour les former.
Les compétences c’est bien mais ce qui prime sur la durée, c’est le savoir-être.

7. Empêcher ses salariés de quitter l'entreprise.

Quand un salarié veut définitivement partir c’est trop tard, laissez-le.

Vos salariés sont vos meilleurs ambassadeurs.
Demandez-leur les raisons en toute transparence et analysez ce qui a raté :

- Si c’est possible, proposez une solution.
- Sinon, améliorez-vous.


Il est préférable de partir en bons termes.
Qui sait... Votre ancien salarié se rendra compte que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et reviendra vers vous !
C’est ce qu’on appelle l’effet boomerang. 🙂

Les mentalités et les pratiques dans le monde du recrutement sont en train d’évoluer. Cependant, il y en a encore très peu d’entreprises qui jouent réellement le jeu, et cela nuit malheureusement à leur réputation et à l’entreprise elle-même.

Restons optimistes ! Je ne sais pas pour vous mais moi j’attends l’année 2023 avec impatience.

Merci aux entreprises et aux différents acteurs du secteur qui apportent leur contribution aux bonnes pratiques de recrutement.

J’espère que cet article vous a plu, je vous invite à me suivre ou à échanger avec moi sur ma page Linkedin.

Et si vous avez un projet de recrutement ou besoin d’un accompagnement sur l’amélioration de vos pratiques, mon équipe et moi-même, serons ravies de vous accompagner !

Christina Rounord, recruteuse passionnée et fondatrice de l’agence de recrutement & d’intérim One Tilt.

Mini-livre audio : La marque employeur en mode zéro langue de bois
Crédits
Ne manquez rien !

Chaque mois, recevez un récap des derniers articles publiés directement dans votre boîte mail. 

Icône enveloppe ouverte
À propos de l'auteur·e
Christina
Linkedin

🔍 Recruteuse @OneTilt | ★ J'accompagne les candidats et les entreprises à trouver le match parfait ! 🔥 | ★ 🕵🏾♀️ Métiers : BTP ▪️ Espaces verts ▪️ BET & Ingénierie ▪️ Tertiaire | ► Connectons-nous