Les nouvelles compétences du recruteur en 2021

Image du client interviewé
Image principale article

Sommaire

Hello et bienvenue pour ce nouvel article 👋🏻 !

Après vous avoir parlé freelancing et création de contenu, aujourd’hui je vous embarque sur un tout autre sujet : les compétences des recruteurs. Attention, pas n’importe quelles compétences. Je vais vous parler de compétences clés à développer pour survivre en 2021.

Recruteur est un métier vieux comme le monde, qui évolue sans cesse, et à l’heure actuelle, faire preuve d’écoute active et d’une bonne organisation ne suffit plus. Si vous êtes dans le circuit depuis un moment, il est temps de vous adapter, et si vous êtes junior, c’est le bon moment pour monter en compétences. Belle lecture !

Recruteur, un métier qui bouge sans cesse

Avec les évolutions technologiques et les derniers évènements comme le COVID, les recruteurs sont sur le front de la résilience et n’ont d’autres choix que de s’adapter. La bonne nouvelle ? Ils le font depuis toujours. Je vous propose de faire un rapide état des lieux des principales évolutions de cette profession encore trop méconnue.

A la base, le recrutement est apparu dans l’univers militaire. On parlait alors de « recrue » enrôlée pour aller au combat. Quand on connaît les origines du recrutement, on comprend pourquoi ce jargon très guerrier est employé encore aujourd’hui. Par exemple : « la guerre des talents », « la chasse de tête », « embaucher des machines de guerre » sont des expressions que vous avez déjà probablement entendues et/ou employées. Hélène Ly en a d’ailleurs parlé lors du dernier Disrupt RH.

Schématiquement, il y a eu environ 6 grandes périodes qui ont marqué le recrutement et ses acteurs. Pourquoi je souhaite vous parler de ça ? Parce qu’à chaque changement de référentiel, il a fallu s’adapter et réinventer quelque part le métier. Aujourd’hui, nous sommes en plein dans cette transition et il me semble essentiel de sensibiliser les recruteurs sur ces transformations.

  1. La révolution industrielle a amené le recrutement en masse
  2. Vers 1946, apparaît le terme « chasse de tête » avec des recrutements très sélectifs
  3. Les années 1980 ont vu naître le chômage de masse
  4. En 2000, c’est la révolution informatique et la maîtrise des outils bureautiques est essentielle
  5. 2010, c’est la montée en puissance des réseaux sociaux
  6. En 2020, le métier de recruteur se complexifie autant qu’il se démocratise

Recruteur, un métier multifacettes

J’aime à répéter que le recruteur n’est pas seulement la personne qui trie des CV et qui fait passer des entretiens. Bien sûr, ça fait partie du job, mais ça n’en est qu’une infime partie. Un recruteur est un ambassadeur de l’entreprise pour laquelle il recrute, il joue un rôle de facilitateur entre l’entreprise qui offre un job et le candidat qui propose ses compétences, il est le garant de la bonne réalisation du processus de recrutement, et la liste est encore longue !

Il y a quelques années encore, on demandait aux recruteurs de simplement :

  • Etre un bon communicant à l’oral comme à l’écrit
  • Avoir un discours clair vis-à-vis des candidats pour booster la marque employeur
  • Intégrer et savoir parler des valeurs de l’entreprise tout au long du processus
  • Agir pour que le recrutement soit une problématique d’entreprise partagée
  • Garantir l’objectivité du processus de recrutement
  • Intégrer l’onboarding dans ses missions
  • Savoir utiliser les outils bureautiques

Aujourd’hui, le métier de recruteur est si complexe qu’on pourrait parler de recruteur « couteau suisse », avec de multiples casquettes comme :

  • Community Manager
  • Commercial
  • Marketeur
  • Psychologue
  • Détective
  • Animateur
  • Coach

Qui dit métier en évolution, dit nouvelles compétences à maîtriser pour ne pas se faire dépasser par les évènements. Toutefois, j’attire votre attention chers recruteurs sur un élément essentiel : avant d’apprendre à vous former à de nouvelles techniques, vous devez déjà dans un 1er temps maîtriser ce que les basiques du métier, c’est-à-dire :

  • Etre formé aux techniques de sourcing
  • Maîtriser l’entretien structuré (ou semi-structuré)
  • Fournir une bonne expérience aux candidats (avec du feedback notamment)
  • Adopter une posture de « Business Partner » vis-à-vis des managers / techniques
  • Faire preuve de curiosité, acquérir un vernis technique selon les métiers recrutés

Les nouvelles compétences clés à maîtriser

Nous sommes passés d’un modèle classique où pour être un bon recruteur, un diplôme RH et des softskills suffisaient; à un modèle plus complexe où le recruteur est davantage « couteau suisse » du point de vue des compétences. Aujourd’hui, il doit maîtriser la technique mais aussi l’écriture, le marketing, l’art du feedback. Faisons un zoom sur 4 compétences indispensables en 2021 pour faire la différence :

Community Management

Même si le contact direct, le bouche-à-oreille, la cooptation restent des canaux d’acquisition intéressants, il n’en reste pas moins vrai qu’une partie des recrutements se joue en ligne. Là, vous vous dites sans doute « c’est bon, j’ai un profil LinkedIn ». Pensez-vous que cela soit suffisant ?

Avoir un profil LinkedIn (si possible complet, actualisé et actif) est une étape clé, mais loin d’être l’unique façon de se démarquer quand on est recruteur. Pour aller plus loin, vous avez la possibilité de créer du contenu, dans une stratégie d’Inbound Recruiting, c’est-à-dire partager des informations utiles pour les candidats que vous visez afin qu’ils s’intéressent à vous et votre entreprise.

Vous pouvez aussi vous lancer sur d’autres réseaux sociaux (si c’est pertinent bien sûr). Par exemple, de plus en plus de recruteurs s’installent sur Instagram, ou TikTok. Après tout, pourquoi pas ?

J’ai également pu observer une émulation pour le format du podcast. Manon Warembourg, recruteuse chez Potentiel IT, a par exemple lancé son podcast « prends un agent »pour présenter des offres de missions d’une façon plus ludique. L’école du Recrutement a aussi adopté ce format « Radio LEDR », avec pour cible, les recruteurs. Christel de Foucault, très influente sur LinkedIn, a lancé le sien « trouveur d’emploi » avec les équipes de Management où elle donne des conseils pratico-pratiques à des chercheurs d’emploi.

Ces aspects-là vous intéressent ? Je vous conseille de jeter un oeil aux ressources disponibles :

Copywriting

Non ça n’est pas un vilain mot ! Le copywriting ou écriture persuasive vise à écrire des textes permettant d’atteindre des objectifs précis. C’est une discipline empruntée au marketing, dont l’objectif principal est de vendre. Pourquoi est-ce utile pour un recruteur ? Tout simplement parce qu’il doit développer sa force de persuasion à l’écrit. C’est utile pour les messages d’accroches (mail ou LinkedIn), pour les annonces mais aussi pour les publications sur les réseaux sociaux.

Ne vous êtes-vous jamais dit combien il était fastidieux de rédiger une bonne annonce ? Et du coup, par manque de temps et d’envie, vous faites comme tout le monde avec un copié-collé de l’annonce précédente. Se former au copywriting permet de gagner en efficacité, en fluidité mais aussi en attractivité. Au plus vous prendrez l’habitude d’écrire et de travailler votre approche dans une logique marketing, au plus l’exercice sera facile.

Je vous oriente vers des ressources utiles sur le sujet :

Storytelling

Ne m’en voulez pas d’utiliser des anglicismes mais c’est bien le terme qu’il faut employer. Le storytelling c’est l’art de raconter une histoire au sens marketing du terme. L’idée c’est d’embarquer le lecteur / l’auditeur dans une histoire qui va lui faire ressentir des émotions, créer du lien et donc susciter un passage à l’action.

Quel est le lien avec le recrutement ? L’émotionnel est la clé. Vous convaincrez plus facilement un candidat de rejoindre l’aventure de votre entreprise si vous lui donnez un aperçu de ce qu’il vivra (via des témoignages collaborateurs, des success story…), si vous lui montrez à quel point votre entreprise est spéciale (via ses valeurs, son mode de fonctionnement…) qu’en lui balançant une simple annonce formelle et mal écrite.

Le storytelling peut s’employer à l’écrit, à l’oral, en vidéo, dans un podcast, etc. Vous intégrez cette notion de récit narratif dans votre stratégie de recrutement. C’est d’autant plus intéressant de faire appel à cette technique en 2021, que les candidats ont besoin de retrouver du sens et sont ouverts à des histoires vraies d’entreprise.

Une ressource utile pour aller plus loin :

SEO

Le SEO n’est pas une nouveauté à proprement parler car le référencement naturel sur le web existe depuis la naissance du web. Pour autant, trop peu de recruteurs s’y intéressent. Il est pourtant utile pour les annonces, les profils LinkedIn, les sites carrières et tous les supports pouvant être scannés et référencés dans Google (ou tout autre moteur de recherche).

Optimiser son référencement en choisissant des mots-clés ou expressions-clés est un atout pour ressortir en tête de liste des recherches que font les candidats. Mieux vaut apparaître sur la 1ère page de Google que sur la 2ème (c’est prouvé statistiquement, 91,5 % de clics sur la page 1 et 4,8% de clics pour la page 2).

Je vous donne 2 ressources pour travailler cet aspect là :

Nous arrivons au terme de cet article et j’espère que vous aurez appris ou redécouvert des compétences clés pour devenir un meilleur recruteur en 2021. Bien évidemment, la liste n’est pas exhaustive. C’est aussi à vous de définir selon votre contexte, votre équipe, votre cible, votre écosystème, votre personnalité, les compétences indispensables à développer ou acquérir. Le métier de recruteur n’est pas figé et c’est aussi pour cette raison qu’il est passionnant. Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre ! N’hésitez pas à nous dire en commentaire les compétences qui sont pour vous indispensables à l’heure actuelle.

À très vite pour de nouvelles aventures sur Taleez !

Crédits
Ne manquez rien !

Chaque mois, recevez un récap des derniers articles publiés directement dans votre boîte mail. 

Icône enveloppe ouverte
À propos de l'auteur·e
Bérangère
Linkedin

Happy Recruteuse en CDI et Happy Content Manager en Freelance. Je baigne dans l’univers du recrutement depuis 10 ans et je partage mes conseils et astuces sur mon blog et sur mon compte Instagram. Quand je ne crée pas de contenus pour les réseaux sociaux, j’aide les indépendants à booster leur Personal Branding. Passion recrutement & freelancing (sans oublier les licornes et les paillettes) !