5 Soft Skills pour manager intelligemment

Image du client interviewé
Image principale article

Sommaire

Parler de soft skills est aujourd’hui devenu très tendance. Outre cet aspect qui, pour certains, peut être considéré comme un effet de mode, les soft skills, ou compétences comportementales, sont devenus clés pour les entreprises.

En effet, l’accélération de la digitalisation, la place grandissante de l’intelligence artificielle dans nos vies ainsi que les nouveaux modes de travail amènent à analyser les compétences avec un nouveau regard. Le contexte économique est également de plus en plus challengeant et les changements plus rapides.

Aussi, un manager ne peut plus se limiter à ses capacités techniques ou administratives. La dimension humaine prend le pas pour manager efficacement son équipe. Par voie de conséquence, les soft skills sont de plus en plus recherchés afin d’assurer le bon recrutement et identifier le manager de demain. Mais quels sont ces soft skills ?

Est-ce l’intelligence relationnelle, l’ouverture d’esprit, la capacité à entreprendre, à fédérer, à motiver… ? Tout cela peut paraitre bien subjectif. Dans son étude publiée en 2020, le World Economic Forum a défini les compétences clés à détenir d’ici à 2025.

Sur cette base, voici les 5 soft skills pour manager intelligemment : Résolution de problèmes complexes, Agilité, Intelligence émotionnelle, Leadership, Créativité.

Découvrez également pour chacun d'entre eux des exemples de questions à poser pour les évaluer.

Quelles sont les Soft Skills indispensables à un bon manager ?

Soft Skill n°1 : Résolution de problèmes complexes

La capacité à résoudre des problèmes complexes est l’une de celles les plus recherchées par les entreprises pour faire face aux enjeux mouvants de notre époque. En effet, pour un manager il ne s’agit pas simplement d’identifier et d’analyser un problème.

Il doit avoir la faculté d’étudier les différentes imbrications et les différents acteurs liés à cette problématique. Détenir cette compétence permet ainsi à un dirigeant de comprendre les causes racines, de mesurer la complexité de la situation et d’examiner de façon réfléchie tous les tenants et aboutissants, afin de proposer des solutions durables et innovantes. Cela correspond donc à comprendre un problème et le traiter dans un système global.

La résolution de problèmes complexes est donc un domaine de compétences très vaste. D’autres soft skills tels que la logique et l’esprit critique de votre manager y sont associés. De même, les capacités de synthèse, de modélisation, de prise de décision ou de communication peuvent faire partie des aptitudes observées.

Ainsi, pour évaluer cette compétence, vous devrez étudier le potentiel de votre manager à :

  • Définir et décomposer le problème et les différents enchevêtrements liés à celui-ci.
  • Concevoir les différents scénarii alternatifs
  • Évaluer et choisir le scénario le plus pertinent et performant
  • Mettre en œuvre la solution déterminée
  • Suivre les actions et les résultats dans le temps

Pour ce faire, vous pouvez questionner votre manager comme suit :

  • Parlez-moi d’un projet challengeant ? En quoi l’a-t-il été ? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? Quelles en étaient les causes ? Comment les avez-vous surmontées ?
  • Quelles ont été les hypothèses envisagées ? Avez-vous dû impliquer d’autres acteurs ?
  • Comment développeriez-vous et mettriez-vous en place un nouveau logiciel pour lequel votre équipe est défavorable ?
  • Comme nombre de managers, votre boite mail déborde. Vous avez atteint les 1000 mails non lus. Vous avez deux heures pour agir. Pourquoi en êtes-vous arrivé là ? Comment vous organisez-vous pour les traiter ? Quelle approche aurez-vous à l’avenir ?

Soft Skill n° 2: Agilité

Notre époque exige de nous une adaptation de plus en plus rapide. Les entreprises font face à de multiples changements organisationnels, générationnels, technologiques ou encore environnementaux.

Ainsi, un manager doit maintenant savoir se mouvoir dans un environnement incertain. Pour un dirigeant, avoir la faculté de passer d’un comportement à un autre, d’une situation à une autre, devient essentiel.

Dans le domaine des soft skills, cette capacité à être flexible, ouvert aux défis et aux changements en faisant preuve d’ouverture d’esprit pour proposer des approches innovantes et performantes, c’est la compétence d’agilité. Cette aptitude peut également couvrir d’autres facultés telles que la curiosité, l’audace ou encore la capacité de prise d’initiative.

Pour affronter ces changements, un manager ne doit pas craindre de sortir de sa zone de confort pour penser différemment. Il est en veille et curieux afin de s’informer des nouveautés et être toujours à l’affût de nouvelles méthodes de travail ou de nouveaux outils.

Sa capacité à résister à la pression et à gérer son stress sera également un réel atout pour garantir un état d’esprit serein au sein des équipes, même si le temps est à la tourmente.

Si vous souhaitez vous assurer que votre manager détient cette compétence, vous pouvez lui poser les questions suivantes :

  • Décrivez-moi l’une des grandes transformations vécues au cours de votre parcours professionnel. Comment l’avez-vous appréhendée ? Comment avez-vous géré la situation ?
  • Avez-vous dû vous adapter ? Comment avez-vous rassuré vos équipes ?Comment réagissez-vous en cas de situation imprévue ou face à une situation que vous ne savez pas gérer ?
  • Parlez-moi d’une situation où vous avez dû adapter votre style de management ? Pourquoi ? Quels ont été les résultats ?
  • Quelle est votre stratégie de veille ?

Soft Skill n° 3: Intelligence émotionnelle

Un dirigeant est de manière permanente en relation avec ses collaborateurs. Ainsi, pour manager intelligemment son équipe, il doit développer des soft skills tels que la résilience, la bienveillance, l’empathie.

On peut regrouper toutes ces aptitudes comportementales dans l’intelligence émotionnelle. Elle représente la capacité à identifier, accepter, écouter et décoder ses propres émotions afin d’être en mesure de les reconnaître chez les autres. Cela permet au manager d’adapter son comportement aux nombreuses situations auxquelles il est confronté.

En faisant preuve d’aisance relationnelle, d’humilité, de confiance en soi et dans les autres, il pourra prévenir et gérer les tensions entre deux ou plusieurs collaborateurs ou parties prenantes. En faisant preuve d’objectivité, mais aussi en ayant la capacité à entendre la critique, le manager pourra également communiquer efficacement, inspirer confiance et s’entourer de collaborateurs performants et engagés.

Enfin, en étant assertif, il saura s’affirmer, exprimer ses perceptions tout en comprenant et respectant les ressentis des autres. Cette communication basée sur l’intelligence émotionnelle lui permettra de fédérer tout autant que défendre ses opinions et mettre en valeur ses forces et celles des autres dans l’atteinte des objectifs fixés.

Voici, le questionnement que vous pouvez mettre en œuvre si vous souhaitez observer cette aptitude :

  • Comment gérez-vous les conflits ? Comment les arbitrez-vous ?
  • Comment réagissez-vous face à un collaborateur en colère ou ayant un comportement inapproprié ?
  • Comment travaillez-vous avec une ou plusieurs personnes avec lesquelles vous n’avez pas d’affinités ?
  • Comment instaurez-vous un climat de confiance avec votre hiérarchie ? Avec vous pairs ? Avec vos collaborateurs ?
  • Comment accompagnez-vous des collaborateurs résistants au changement ?

Soft Skill n° 4: Leadership

Lorsque l’on pense management et qu’on analyse les soft skills requis pour un bon manager, le leadership est l’une des compétences comportementales immédiatement nommée. Mais qu’entend-on par être leader ?

C’est en fait la capacité à motiver, à fédérer, à guider son équipe afin que chaque collaborateur contribue efficacement et de manière performante à l’atteinte des objectifs fixés. Les autres soft skills associés à cette capacité particulièrement large couvrent les facultés à faire preuve de jugement raisonné, à prendre des décisions en respectant l’intérêt collectif, à s’engager, convaincre, influencer ou encore à déléguer.

Par ailleurs, un manager leader doit être à même de piloter son équipe, d’inspirer, et de créer une réelle cohésion d’équipe. Ce qui suppose de sa part une bonne évaluation des compétences et du travail de chacun pour mieux les valoriser ensuite. Il se préoccupe du bien-être des membres de son équipe et met tout en œuvre afin d’instaurer un esprit d’équipe constructif et coopératif.

Pour analyser les capacités de leadership de votre manager, vous pouvez lui demander :

  • Quel est le manager qui vous a le plus inspiré dans votre carrière professionnelle ? Pourquoi ?
  • Comment prenez-vous une décision ? Comment la communiquez-vous ?
  • Comment interagissez-vous avec vos pairs ? Avec vos collaborateurs ?
  • Comment évaluez-vous les compétences de vos collaborateurs ? Comment les faites-vous monter en compétence ? Qu’est-ce qu’un feedback constructif ?
  • Décrivez-moi un projet où vous aviez le lead ?

Soft Skill n° 5: Créativité

Les entreprises font face à de nombreuses transformations, à des disruptions qui les mettent en demeure d’inventer les métiers de demain. Aussi, la créativité est une des nouvelles compétences comportementales les plus appréciées ces dernières années pour les managers.

Cette faculté pointe la capacité à envisager de nouvelles idées, des solutions innovantes afin de proposer des méthodes de travail novatrices, créer des produits qui répondent aux besoins en perpétuelle évolution et ainsi mieux appréhender les enjeux de demain.

Pour être à même d’innover et entreprendre dans un univers complexe et incertain, la créativité du manager doit s’associer à d’autres soft skills : ouverture d’esprit, intuition, imagination, curiosité ou encore capacité de vision.

Cela favorisera la capacité à expérimenter, à tester ou à modéliser des idées originales. Ainsi, le manager permettra aussi à chacun de s’exprimer et de s’affranchir du cadre dans une perspective de développement de la performance globale de son équipe et de son organisation.

Voici les points que vous pouvez aborder pour évaluer cet aspect :

  • Si vous aviez à transposer votre projet d’évolution professionnelle dans un lieu imaginaire où tout est possible, à quoi ressemblerait-il ? Quelle apparence prendrait-il ?
  • Décrivez-moi un projet pour lequel vous êtes sorti du cadre habituel ? Quels ont été les résultats ? Comment vos collaborateurs/clients ont-ils réagi ?
  • Quelles sont, selon vous, les méthodes de travail de demain ?

Savoir manager une équipe intelligemment requiert ces soft skills pour affronter aujourd’hui un environnement concurrentiel et en permanente évolution. Cependant, nul ne possède toutes ces compétences de manière innée. L’objectif n’est donc pas de rechercher la perle rare, mais de pouvoir détecter le potentiel de développement inhérent à chacun.

Pour ce faire, la détection de ces soft skills clés peut se faire par l’observation en situation de travail ou encore à l’occasion d’assessment ou d’entretiens croisés. Par la suite, de nombreuses formations ou coachings sont proposés aux managers ou cadres à potentiel afin de renforcer ces compétences clés et préparer l’avenir.

Crédits
Ne manquez rien !

Chaque mois, recevez un récap des derniers articles publiés directement dans votre boîte mail. 

Icône enveloppe ouverte
À propos de l'auteur·e
Zoé
Linkedin

Après 15 ans dans un univers international comme Manager RH, je suis désormais Coach RH. J’accompagne salariés et dirigeants dans leur réflexion sur leur parcours professionnel, je recrute pour des entreprises, leur apporte mon expertise dans leur projet de transformation et leur besoin de cohésion d’équipe.
Également rédacteur web, j'écris des articles pour transmettre mon savoir, mes compétences.